Legends Haute Couture automne-hiver 2014/2015 à la Fashion Week de Paris

Le défilé Legends Haute Couture automne-hiver 2014/2015
Ecrit par

Le défilé Legends Haute Couture automne-hiver 2014/2015 nous offre un spectacle tantôt flamboyant, tantôt électrique. Des créations riches en ornements se succèdent sur le podium de Bilal Barrage

Parmi les nombreux défilés de la Fashion Week Haute Couture, nous avons eu la chance d’assister au show Legends automne-hiver 2014/2015. Cela se passait mercredi soir, au Centre de l’Union Interalliée, situé rue du Faubourg Saint-Honoré. Le créateur Bilal Barrage nous a présenté sa nouvelle collection - nommée « 3D : Dorothy Dovima Divina » - dans le décor luxueux du Salon Foch. La mise en scène était bien différente que celle du défilé Christian Dior Haute Couture automne-hiver 2014/2015. Avant que le premier mannequin ne fasse son entrée sur le podium, les spectateurs ont pu visionner un petit film d’introduction projeté sur grand écran. On y découvre une jeune fille portant quelques-unes de créations que l’on retrouvera plus tard sur le catwalk. Vient ensuite le temps du défilé Legends Haute Couture automne-hiver 2014/2015.

Chez Bowie Wong Couture automne-hiver 2014/2015, noir et blanc accompagnent or et argent pour un résultat féerique. Mais sur le podium Legends Haute Couture, Bilal Barrage fait régner la couleur, en divisant sa collection en deux parties : « Rouge passion » et « Bleu maggiore ». Deux ornements semblent indispensables : la fourrure et les sequins. Quasiment toutes les tenues présentées arborent l’un ou l’autre (ou même les deux). Cela fait parfois too much, comme sur une robe patineuse rouge, déjà armée de perles, d’imprimés et de décorations gold. Mais le résultat peut également être réussi. On pense à une longue création bleue parée d’une encolure florale 3D, d’une fine bande de fourrure à la taille, et de deux autres touches aux poignets. Autre élément récurrent : le dos-nu. Il allège les silhouettes et leurs apportent un côté sexy.

Dans la partie « Rouge passion », on craque pour une longue robe décolleté à jupe quasi-transparente et cape courte sur les épaules. Du côté « Bleu maggiore », un modèle plissé à manches en velours retient notre attention. On ne déplore que la forme exagérée des épaules, que l’on retrouve souvent sur le podium. Tulle, transparente, motifs reptiliens et brocard sont également au rendez-vous sur le catwalk Legends. Selon Bilal Barrage, la robe de mariée n’est pas blanche. Pour ne pas faire entorse à son code couleur, il nous révèle une création rouge et or. Du col Claudine couvert de perles et cristaux Swarovski, aux épaules en plumes en passant par la fente frontale, voilà une belle manière de clôturer le défilé Legends Haute Couture automne-hiver 2014/2015.

Crédit : TRG Prod


1 commentaire