10720jeunes en ligne
NewswatFashionStyleBuzz
FoodCampusXtremdiscoveryfan2MCMJunevirginradioneonmag
CommunautéConcours


Loi abrogée du port du pantalon pour les parisiennes ou l'histoire du pantalon féminin

C'est officiel ! Depuis le 31 janvier 2013, les parisiennes peuvent porter librement le pantalon. Une loi encore existante, il y a quelques jours, remettait en cause le port d'une des pièces phares de notre dressing. Retour sur son histoire

La nouvelle a fait la joie mais aussi l'étonnement de toutes les femmes de France. Jeudi 31 janvier 2013 était voté la suppression officielle d'une loi interdisant les parisiennes de porter le pantalon; une affaire incroyable quand on sait que le pantalon est l'un des vêtements les plus portés par les femmes aujourd'hui. Le Ministère du droit des femmes a, en effet, abrogé cette loi insolite datant du 18ème siècle qui interdisait formellement à une femme le port du pantalon. Pour mieux comprendre cette «règle» il nous faut remonter au temps de la Révolution française qui voyait dans le pantalon un symbole purement masculin et dans le fait, pour une femme, de porter le pantalon, un véritable affront. Cette loi peut nous sembler absurde mais les codes vestimentaires au temps de la Révolution étaient bien plus strictes et sectaires qu'aujourd'hui. Le pantalon était réserver au hommes au même titre que le port dela culotte, devenue un vêtement typiquement féminin. Les mœurs anciennes peuvent nous dépasse aujourd'hui, où notre société a mis l'homme et la femme sur un pied d'égalité dès 1946, mais étaient tout à fait courantes au 18ème siècle. Chaque vêtement avait sa fonction et le pantalon ne devait en aucun cas être associé aux femmes dont le port de la robe était obligatoire. Une femme qui portait un vêtement d'homme comme le pantalon était synonyme de travestissement et était puni par la loi et passible d'emprisonnement. Cette loi de 1800 a connu deux «évolutions» en 1892 et 1909 qui stipulaient que seules les femmes tenant «un guidon de bicyclette ou les rênes d'un cheval» étaient autorisées à porter le pantalon.

Entre 1800 et 2013, date où la loi a été abrogée, "toute femme désirant s'habiller en homme doit se présenter à la préfecture de police pour en obtenir l'autorisation". Si l'on traduit cette ordonnance cela signifie que nous étions toutes dans l'illégalité en portant la pièce la plus vendue au monde, depuis l'apparition des vêtements de plage dans les années 20 et la démocratisation du jean. Cela signifie-t-il que les créateurs de mode, qui ont fait office de génie en rendant le pantalon féminin, étaient des hors-la-loi ? Il semblerait. C'est pourquoi nous nous demandons aujourd'hui quelle est l'histoire du pantalon pour la femme. Pour comprendre l'évolution du pantalon dans le vestiaire féminin il faut s'intéresser à sa naissance au début des années 20 où les loisirs familiaux et les premières stations balnéaires sont nés. En effet, le pantalon pour la femme était à l'origine un vêtement associé à la plage, au jardinage ou simplement à la détente pour finalement mis en avant dans les années 30 à Hollywood par des actrices qui se moquaient d'être des femmes qui se conduisent mal, comme le veut l'avis populaire. Trois actrices ont porté le pantalon, non pas comme un affront envers la société mais plutôt comme le signe d'évolution de mœurs changeantes. En effet l'Amérique et l'Europe étaient en passe de démocratiser le vestiaire masculin pour l'attribuer aux femmes dont la soumission sociale n'était plus d'actualité. Marlène Dietrich et Greta Garbo étaient considérées comme des pionnières en la matière que les magazines et photographes de mode voyaient comme des représentantes idéales d'un chic européen et d'une audace, encore peu acceptés en Amérique. Katharine Hepburn, quant à elle, était trop anticonformiste pour être considérée comme une icône de mode.

Malgré tout, ces femmes d'influence ont contribué à la lente acceptation de l'égalité de l'homme et de la femme grâce au pantalon. Cette pièce de mode, qui est une véritable institution aujourd'hui, aura fait couler beaucoup d'encre et aura permis à des créateurs comme André Courrèges et Yves Saint Laurent de s'imposer comme des génies avant-gardistes en habillant les femmes de pantalon. Plus fuselé ou plus souple, le pantalon féminin à connu son apogée dans les années 70 avec l'arrivée du disco qui a vu naître le fameux patte d'éléphant. Dès lors, le pantalon devient un effet de mode et la marque d'une liberté de la femme encore trop peu avouée. Les créateurs de mode s'intéressent donc à rendre le pantalon plus chic, avec des matières nobles comme la laine ou le cuir allant jusqu'à rendre la toile de jean et le pantalon de tailleur incontournables. Lorsque l'on regarde les collections actuelles, en Haute Couture et prêt-à-porter, il est évident que le pantalon n'est plus le synonyme d'une rébellion de la femme mais plutôt la démonstration d'une classe encore inexploitée avec le pantalon d'homme. Yves Saint Laurent, qui avait démocratisé le pantalon pour la femme dans les années 60, serait fier de constater qu' Hedi Slimane, le créateur de génie des coupes ajustées, fait du pantalon le symbole de féminité absolue dont chic et sensualité sont les maîtres-mots. Force est de constater que le pantalon vit ses plus belles heures de gloire grâce à l'intervention, bien sentie, d' Alain Houpert, sénateur UMP de la Côte-d'Or, qui a permis à toutes les parisiennes de porter le pantalon en toute liberté.

Source : Vogue.com
Crédit photos / vidéos : Rella, Yves Saint Laurent, cheap monday , Courrèges , vogue
Twitter

Plus d'actu sur L'histoire de la mode

Encore plus d'actu sur L'histoire de la modeStradivarius fête ses 20 ans, retour sur l'histoire de la marque espagnole faite pour les filles inspiréesEdie Campbell, retour sur l'histoire d'un mannequin hypnotique

0 commentaire
  • Il n'y a pour le moment aucun commentaire, n'hésite pas à donner ton avis en postant le premier com !